Skip to content
30 juillet 2011 / C. Mandal

Krishna Baldev Vaid : biographie & bibliographie

Sur l’auteur :

Krishna Baldev Vaid est né en 1927 à Dinga au Panjab, dans l’actuel Pakistan. En 1947, fuyant les massacres de la Partition, il immigre avec sa famille à Delhi. Il obtient son diplôme de Master en littérature anglaise de l’Université du Panjab en 1949 et son doctorat (Technique in the tales of Henry James) en 1961, de l’Université d’Harvard. De 1966 à 1985, il enseigne en Inde, à l’Université de Delhi et à l’Université de Chandigarh, et aux États-Unis, à l’Université de Brandeis et à l’Université d’État de New York. Il se consacre ensuite entièrement à son œuvre littéraire, devenant dans les années 80 un des principaux animateurs du groupe d’écrivains avant-gardistes du Bharat Bhavan de Bhopal. Il vit aujourd’hui entre Delhi et les États-Unis. Son épouse, Champa Vaid, est une poétesse et peintre reconnue.

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages (romans, nouvelles, pièces de théâtre, journaux etc.), Krishna Baldev Vaid est une figure majeure et controversée de la scène littéraire hindi. Souvent traducteur de ses propres œuvres en anglais, il a entre autre été traduit dans plusieurs langues européennes (dont le français) et en japonais. Il est lui-même l’auteur de plusieurs traductions en hindi (Beckett, Lewis Caroll, Racine, Pagnol) et de traductions en anglais (Nirmal Verma, Ashok Vajpeyi, Muktibodh etc.).

Krishna Baldev Vaid est un inclassable qui ne se rattache à aucune école. Bien qu’il ait fait dans ses jeunes années un bout de chemin avec ses confrères de la Naī kahānī, il s’en est très vite distancé :

De fait, si Vaid a obstinément revendiqué un art poétique, c’est l’exigence du travail formel, et c’est ce qui le distingue radicalemend du « Nouveau Roman » indien (Naî kahânî) auquel ses premières œuvres ont pourtant été identifiées. Vaid s’est tôt éloigné des théoriciens en quelque sorte néo-réalistes par sa volonté d’en finir avec les conventions littéraires et la dictature du fond sur la forme.

Annie Montaut, « Préface » de Lila, p. XIV

Krishna Baldev Vaid a donné en 2000 une conférence au Collège de France sur le thème « rootlessness in quest of roots » et a participé au festival littéraire Les Belles Étrangères en 2002, ainsi qu’au Salon du Livre en 2007.

Son œuvre :

Nous avons tenté de fournir une liste exhaustive des nombreux titres qui forment l’œuvre de l’auteur et de leurs différentes publications et traductions en anglais ou français.

La traduction française de titres hindi est la nôtre et il s’agit d’une traduction un peu littérale de premier jet qui n’a pas fait l’objet d’une grande rélfexion.

Romans :

  • ‘उसका बचपन’ Uskā bacpan (« Son enfance »), New Delhi, Saraswati Press, 1957 ; New Delhi, Radhakrishnan Prakashan, 1981 ; Bikaner, Vagdevi Prakashan, 1997.

  Disponible en anglais : Steps in Darkness (traduit par l’auteur), New York, Orion Press, 1962 ; Delhi, Hind Pocket Books, 1970/1972 ; New Delhi/New York, Penguin Books, 1995.

  • ‘बिमल उर्फ़ जायें तो जायें कहाँ’ Bimal urf jāyẽ tō jāyẽ kahā̃ (« Bimal alias, s’il s’en allait, où irait-il donc ? »), Hyderabad, Kalpana, 1974.

›  Disponible en anglais : Bimal in Bog (traduit par l’auteur), Calcutta, A Writers Workshop publication, 1972 ; New Delhi, National Pub. House, 2002.

  • ‘नसरीन’ Nasrīn (« Nasrin »), Hapur, Sambhavna Prakashan, 1975.
  • ‘उसके बयान’ Uske bayān (« Sa déclaration ») (illustration par Ram Kumar), New Delhi, Rajpal, 1974 ; New Delhi, Rajpal and Sons, 2002.
  • दूसरा न कोई Dūsrā na koī (« Il n’en est pas d’autre »), Hapur, Parichay Prakashan, 1978.

›  Disponible en anglais, dans le recueil : Dying alone: A novella and ten short stories (traduit par l’auteur), New Delhi/New York, Penguin Books, 1992.

  • ‘दर्द ला दवा’ Dard lā davā (« Douleur sans remède »), Hapur, Sambhavana Prakashan, 1980.
  • गुज़रा हुआ ज़माना Guzarā huā zamānā (« Temps passé »), Bikaner, Vagdevi Prakashan, 1981/1997 ; Delhi, Rajkamal Prakashan, 1981/2002.

›  Disponible en anglais : The Broken Mirror (traduit par Charles Sparrows en collaboration avec l’auteur), New Delhi/New York, Penguin Books, 1994.

›  Disponible en français : Requiem pour un autre temps (traduit par Annie Montaut), Lausanne, Infolio, septembre 2011.

  • ‘काला कोलाज’ Kālā kolāj (« Collage noir »), Bikaner, Vagdevi Prakashan, 1989.
  • ‘लीला’ Līlā (« Lila »), 1993.

›  Disponible en français : Lila (traduit par Annie Montaut et Anne Castaing), Paris, Éditions Caractère, 2004.

  • ‘नर नारी’ Nar nā (« Les hommes et les femmes »), Delhi, Rajpal and Sons, 1996.
  • ‘मायालोक’ Māyālok (« Le monde de Maya »), Bikaner, Vagdevi Prakashan, 1999.
  • ‘एक नौकरानी की डायरी’ Ek naukarānī kī ḍāyarī (« Journal d’une servante »), Delhi, Rajpal and Sons, 2000.

›  Disponible en anglais : The Diary of a Maidservant (traduit par Sagaree Sengupta), OUP, 2008.

Recueils de nouvelles :

En hindi :

  • ‘बीच का दरवाज़ा : कहानी संग्रह’ Bīc kā darvāzā : kahānī sangrah (« La porte du milieu : recueil de nouvelles »), Allahabad, Nilabh Prakashan, 1963 ; New Delhi, Nilabh Prakashan, 1969.
  • ‘मेरा दुश्मन’ Merā duśman (« Mon ennemi »), Delhi, Rajkamal Prakashan, 1966.
  • ‘दूसरे किनारे से’ Dūsre kināre se (« De l’autre rive »), Delhi, Radhakrishna Prakashan, 1970.
  • ‘लापता और अन्य कहानियाँ’ Lāpatā aur anya kahāniyā̃ (« Perdu et autres nouvelles ») (contient : ‘उस चीज़ की तलाश’ ; ‘शैदोज़’ ; ‘दूसरे का बिस्तर’ ; ‘वह कौन थी?’ ; ‘इनकार’ ; ‘अजनबी’ ; ‘तीन भूत और’ ; ‘मेरा दुशमन’ ; ‘मेरा क्या होगा!’ ; ‘लाजपता’), New Delhi, Sindhu Publications, 1973.
  • ‘वह और मैं’ Voh aur maĩ (« Lui/elle et moi ») (contient : ‘कलाकार बतौर प्रवासी’ ; ‘मेरे दुशमन’ ; ‘मेरा क्या होगा!’ ; ‘लापता’ ; ‘रात की चीर-फाड़’ ; ‘बाद मरने के मेरे’ ; ‘दूसरा न कोई’ ; ‘अनातमालाप’ ; ‘रात की सैर’ ; ‘वह और मैं’), Delhi, Prabhat Prakashan, 1980.
  • ‘अलाप’ Alāp (? »Conversation/gazouillement »), New Delhi, Radhakrishna Prakashan, 1985.
  • ‘कृष्ण बलदेव वैद की कहानियाँ’ Krisna baldev vaid kī kahāniyā̃ (« Les nouvelles de Krishna Baldev Vaid »), New Delhi, Radhakrishna Prakashan, 1986.
  • ‘प्रतिनिधि कहानियाँ’ Pratinidhi kahāniyā̃ (« Choix de nouvelles »), New Delhi, Rajkamal Prakashan, 1990.
  • ‘लीला और अन्य कहानियाँ’ Līlā aur anya kahāniyā̃ (« Lila et autres nouvelles »), Delhi, Rajpal and Sons, 1993.
  • ‘चर्चीत कहानियाँ’ Carcīt kahāniyā̃ (« Nouvelles citées »), New Delhi, Samayik Prakashan, 1995/2006.
  • ‘दस प्रतिनिधि कहानियाँ’ Das pratinidhi kahāniyā̃ (« Choix de dix nouvelles »), New Delhi, Kitabghar, 1997.
  • ‘संपूर्ण कहानियाँ : 1951-1998′ SampūrNa kahāniyā̃ : 1951-1998 (2 vol.) (« Nouvelles complètes : 19851-1998′), New Delhi, National Publishing House, 1999.
  • ‘बदचलन बीवियों का द्वीप’ Badcalan bīviyõ kā dvīp (« L’île des épouses dépravées »), New Delhi, Rajkamal Prakashan, 2002. (parodie du Kathāsaritsāgar)
  • KBV, Ashok Vajpeyi, Udayan Vajpeyi, ‘संशय के साये’ Saṁśaya ke sāye (« À l’ombre du doute ») (collection de textes par les auteurs), New Delhi, Bharatiya Jnanpith, 2007.
  • ‘प्रवास गंगा : पाँच लंबी कहानियाँ’ Pravās gangā : pā̃c lambī kahāniyā̃ (? »La migration du Gange : cinq longues nouvelles ») (contient : ‘लीला’ ;  ‘पिता की परछाइयाँ’ ; ‘बिमल, कॉफ़ी हौस और बुनियादी सवाल’ ; ‘कलिंगसेना और सोमप्रभा विचित्र मित्रता’ ; ‘प्रवास गंगा’), New Delhi, Yatra Books/Penguin Books, 2010.
  • ‘ख़ाली किताब का जादू’ Khālī kitāb kā jādū (« La magie du livre vide ») (contient : ‘कुकी की मौत’ ; ‘अंधेरे में कुछ (अ)दृष्य’ ; ‘ख़ाली किताब का जादू’ ; ‘हिंदी-उर्दू संवाद’ ; ‘एक गुलदस्त’ ; ‘विफल दास का लक़वा’ ; ‘नीचे, और नीचे’ ; ‘मैं अकेला’ ; ‘वेनिस मेम वैराग्य’), New Delhi, Yatra Books/Penguin Books, 2010.

En anglais :

  • Silence and other stories (traduit par l’auteur), Calcutta, A Writers Workshop publication, 1972.
  • Dying alone: A novella and ten short stories (traduit par l’auteur), New Delhi/New York, Penguin Books, 1992.

En français :

  • La Splendeur de Maya (traduit par Annie Montaut), Paris, Éditions Caractère, 2002.
  • Histoire de renaissances (traduit par Annie Montaut) (contient : « Rue des Relents/Badbūdār galī » ; « Un soir avec Mademoiselle Lafaim/Bhūkh kumārī kē sāth ek śām » ; « L’étreinte/Āgōś » ; « Histoire de Renaissance/Pīchalē janm kī bāt hai » ; « L’objet introuvable/Us cīz kī talāś »), édition bilingue, Paris, Langues et Mondes/L’Asiathèque, 2002.

Nouvelles parues dans d’autres recueils :

  • ‘बीच का दरवाज़ा’ « Bīc kā darvāzā ».

›  Parue en anglais sous le titre : « Door in the wall », in William De Witt Snodgrass & Donald Rodney Justice (eds.), New World Writing: 11, New York, New American Library, 1957.

  • ‘मेरा दुश्मन’ « Merā duśman ».

  Parue en anglais sous le titre : « My Enemy », in Gordon C. Roadarmel (editeur et traducteur), A death in Delhi: modern Hindi short stories, Berkeley, California University Press, 1972.

  • ‘अलाप’ « Alāp ».

  Parue en anglais sous le titre « Alaap », in Howard Schwartz (ed.), Imperial Messages: One Hundred Modern Parables, New York, Avon, 1976.

  • ‘बदबूदार गली’ « Badbūdār galī ».

›  Parue en français sous le titre  « Rue de la puanteur« , in « Littératures de l’Inde », Revue Europe, n° 864, avril 2001. (nouvelle reprise sous le titre « Rue des relents » dans Histoires de Renaissances, 2002)

Pièces de théâtre :

  • ‘भूख आग है’ Bhūkha āg hai (« La Faim, c’est le feu »), New Delhi, Rajpal and Sons, 1998/2009.

›  Disponible en français : La faim, c’est le feu (traduit par Muriel Calvet et Jyoti Garin), édition bilingue, Paris, Langues & Mondes/L’Asiathèque, 2007.

  • ‘हमारी बुढ़िया’ Hamārī buṛhiyā (« Notre vieille »), New Delhi, Rajpal and Sons, 2000.
  • ‘परिवार अखाड़ा’ Parivār akhāṛā (« L’arène familiale »), New Delhi, Rajpal and Sons, 2002.
  • ‘मोना लिज़ा की मुस्कान’ Monā lizā kī muskān (« Le sourire de Mona Lisa »), New Delhi, Rajpal and Sons, 2003.
  • ‘कहते हैं जिस्को प्यारा’ Kahate haĩ jiskō pyārā (« Celui qu’on dit mignon »), New Delhi, Rajkamal Prakashan, 2004.

Essais et autres :

  • ‘कोई जवाब नहीं’ Koī javāb nahī̃ (« Pas de réponse ») (collection d’entretiens et d’essais), New Delhi, National Publishing House, 2002.
  • ‘ख़्वाब है दिवाने का प्रवास डायरी’ Khvāba hai divāne kā pravās ḍāyarī (« Le rêve d’un fou : journal d’exile ») (journal de l’auteur durant son séjour à Potsdam, 1968-1983), New Delhi, Rajpal and Sons, 2005.
  • ‘शिकस्त की आवाज़ निबंध अनिबंध’ Śikast kī āvāz nibandh anibandh (« La voix de la défaite : essais ») (articles sur la littérature hindi du XXe s. et interviews avec des personnalités littéraires), New Delhi, Rajpal, 2006.
  • ‘शम’अ हर रंग में’ Śama’a har rang mẽ (« La flamme [brûle] de chaque couleur ») (journal), New Delhi, Rajkamal Prakashan, 2007.
  • ‘सोबती-वैद संवाद: लेखन और लेखक’ Sobtī-Vaid saṁvād : lēkhan aur lēkhak (« Discussion Sobti-Vaid : l’écrit et l’écrivain ») (transcription d’une interview entre KBV et Krishna Sobti), New Delhi, Rajkamal Prakashan, 2007.
  • ‘डुबोया मुझको होने ने’ Dubōyā mujhko hone ne (« [Dieu] m’a immergé dans l’être ») (journal), New Delhi, Bharatiya Jnanpith, 2008.

Traductions en hindi :

  • Becket, En attendant Godot.
  • Becket, Fin de partie : बैकट, ‘आख़री खेल’, Delhi, Radhakrishna Prakashan, 1971.
  • Lewis Caroll.
  • Racine.
  • Marcel Pagnol.

Traductions en anglais (outre ses propres œuvres) :

  • Nirmal Verma, Days of Longing (‘वे दिन’ Ve din), Delhi, Hind Pocket Books, 1972.
  • Shrikant Verma, Bitter Sweet Desire, Delhi, Vikas Publishing House, 1975.
  • Nirmal Verma, « An Inch and a Half Above Ground », « The Difference », in The World Elsewhere: and Other Stories, London, Readers International, 1988.
  • (en collaboration avec Teji Grover, Arlene Zide, Vijay Munshi) Ashok Vajpeyi, All but Alone: A Selection of Poems, New Delhi, Har-Anand publications, 1996.
  • Gajanan Madhav Muktibodh, In the Dark (‘अंधेरे में’ Andhere m), Delhi, Rainbow Publishers, 2001.
  • (en collaboration avec…) Ashok Vajpeyi, Eternity Takes Time: A Book of Love and Desires,  Varanasi, Pilgrims Pub., 2008.

Articles et ouvrages critiques sur l’auteur et son œuvre :

Pour les ouvrages en anglais et en hindi, notre liste n’est pas exhaustive.

En hindi :

  • Ramesh Dave, ‘कृष्णा बलदेव वैद : गल्प का विकल्प’ (sur la vie et l’œuvre de KBV), New Delhi, National Publishing House, 2004.
  • Mukesh Kumar, ‘आत्मनिर्वासन और कथा-विरलता, कृष्णा बलदेव वैद की कथा-दृष्टि’, Delhi, Rahul Publishers and Distributors, 2010.

En anglais :

  • Robin White, revue critique comparative de Raj in Sunset (Philipe Napier, 1960) et Steps in Darkness (KBV, 1962), parue dans Pacific Affairs, Winter, 1962-1963, vol. 35, no. 4, p. 419-420. (un article dépréciatif par un auteur qui ne lit pas le hindi et qui n’a pas compris grand chose au style de KBV)
  • Annie Montaut, « Vaid’s poetics of void : how to resist global communalism »,  Hindi 6, printemps 2002.
  • Annie Montaut, « The Evolution of the protagonist in Hindi fiction between Nagarjun’s Baba Batesarnath, Vaid’s Dusra na koi and Alka Saraogi’s Kalikatha« , in, T. Damsteegt (ed), Heroes and Heritage : The Protagonist in Indian Literature and Film, Leyden, Research School CNWQ, 2003.
  • Alok Bhalla, « Self-reflections in a Broken Mirror. In Conversation with Krishna Baldev Vaid », in Partition Dialogues, New Delhi, OUP, 2006.
  • Annie Montaut, « Translating a Literary Text as Voicing Its Poetics Without Metalanguage: With Reference to Nirmal Verma and Krishna Baldev Vaid » in Maya Burger & Nicolas Pozza (eds.), India in Translation through Hindi Literature : A Plurality of Voices, Peter Lang, 2010.
  • Anne Castaing, « From Otherland to the Divine Land: Exile, Mysticism, and Secularism in K.B. Vaid’s Dard la dava« , in, Diana Dimitrova (ed.), Religion in Literature and Film in South Asia, New York, Palgrave MacMillan, 2010.
  • Rosalyn Mattews, Body and Nation in the fiction of KB Vaid: A Postcolonial Predicament, thèse de doctorat, Australian National University, en cours.

En français :

  • Annie Montaut, « De l’altérité dans ‘Il n’y a pas d’autre’ de Vaid », in Le Signe et la lettre : en hommage à Michel Arrivé (textes réunis par Jacques Anis, André Eskénazi et Jean-François Jeandillou), Paris, Harmattan, 2002.
  • Annie Montaut, « Introduction », in Krishna Baldev Vaid, Histoire de Renaissances (traduit par Annie Montaut), Paris, Langues & Mondes/L’Asiathèque, 2002.
  • Annie Montaut, « Postface », in Krishna Baldev Vaid, Splendeur de Maya (traduit par Annie Montaut), Paris, Éditions Caractères, 2002.
  • Annie Montaut, « La Poétique du vide chez Vaid et la résistance à la violence communautaire« , in Annie Montaut (ed.), Littérature et poétiques pluriculturelles en Asie du Sud, collection Purusârtha, n° 24, Éditions de l’EHESS, 2004.
  • Annie Montaut, « K. B. Vaid : Partition, exil, fragmentation », in Annie Montaut (ed.),  Littérature et poétiques pluriculturelles en Asie du Sud, collection Purusârtha, n° 24, Éditions de l’EHESS, 2004.
  • Annie Montaut, « Préface », in Krishna Baldev Vaid, Lila (traduit par Annie Montaut et Anne Castaing), Paris, Éditions Caractères, 2004.
  • Annie Monaut, « Préface », in Krishna Baldev Vaid, La faim, c’est le feu (traduit par Muriel Calvet et Jyoti Garin), édition bilingue, Paris, Langues & Mondes/L’Asiathèque, 2007.
  • Anne Castaing, « Pour une poétique du fragment. Partition et polyphonie dans Guzrâ Huâ Zamânâ de K. B. Vaid », in Anne Castaing, Lise Gilhamon, Laetitia Zecchini (eds.), La modernité littéraire indienne. Perspectives postcoloniales, Presses universitaires de Rennes, août 2009.
  • Annie Montaut, « Du temps de la menace au temps de la violence et à la compassion« , in Anne Castaing, Lise Gilhamon, Laetitia Zecchini (eds.), La modernité littéraire indienne. Perspectives postcoloniales, Presses universitaires de Rennes, août 2009.
  • Anne Castaing, « Foi, doute et alienation dans le roman Dard la dava (1975) de Krishna Baldev Vaid », Archiv orientální. 77, n° 1, 2009.
  • Anne Castaing, Pour une poétique du fragment : Le sujet et le monde dans l’œuvre de K.B. Vaid,  Sarrebruck, E.U.E, 2010.
  • Anne Castaing, « Nous sommes tous des réfugiés : Exil, errance et Partition dans le Nouveau Roman hindi », Actes du Colloque International « Figures du Marginal dans les Arts et les Littératures », Eve Feuillebois et Zaïneb Ben Lagha (eds.), Paris, Garnier Classiques, 2012.
  • Anne Castaing, « Pour une poétique du divers. Ecrire l’exil chez K.B. Vaid », Actes du Colloque International  « Dislocation culturelle et construction identitaire en littérature et dans les arts », Brigitte Zaugg et Charles Scheel (ed.), Metz, Centres Ecritures, Université Paul Verlaine, 2012.

KBV dans la presse :

Divers

Pour les œuvres de KBV, la plupart des références bibliographiques ont été relevées sur le site : http://www.worldcat.org/

Pour les traductions anglaises, voir aussi la bibliographie compilée par Irene Joshi (University of Washington), mise à jour pour la dernière fois en 1997 : « A blibliography of Hindi literature in English translation»

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :